Fonds Robert Piguet

Le MuMode possède un fonds exceptionnel de près de 3’000 croquis et documents du grand couturier yverdonnois Robert Piguet (1898-1953). Ces dessins originaux ont été dessinés notamment par Christian Dior, Huber de Givenchy, Marc Bohan, Castillo, alors jeunes stylistes chez Piguet.

La Maison Robert Piguet

Né à Yverdon en 1898, Robert Piguet est considéré comme « le Prince de la Mode ». Sa maison de couture (1933-1951), sise au Rond-Point des Champs-Elysées, habille les grandes personnalités de l’époque dont Edwige Feuillère, Gabrielle Dorziat, Edith Piaf, la Cour d’Egypte. Robert Piguet ne dessine pas lui-même ses collections, mais engage de jeunes et prometteurs stylistes tels que Christian Dior, Hubert de Givenchy, Castillo et Marc Bohan. Il crée également des parfums, Bandit en 1944 et Fracas en 1948.

Le style Piguet

Temple du bon goût parisien, la maison se distingue par une recherche de sobriété, de simplicité, de rigueur et de raffinement. Pour Robert Piguet, l’allure prime sur l’apparat. D’ailleurs, il se plaît à répéter : « Les robes ne doivent pas étonner, mais plaire et s’adapter au rythme de la vie actuelle ». Il répond également à la demande d’une certaine clientèle qui préfère suivre la mode plutôt que de la précéder et qui recherche un modèle intemporel et confortable.

« Elégance, mot magique qui provoque l’envie des femmes et l’admiration des hommes. Elégance, qui ne veut pas dire « être à la mode » car « être à la mode » c’est être comme tout le monde ou presque (et l’élégance est avant tout personnelle). Elégance, chef-d’œuvre de simplicité apparente et qui pourtant a déjà un petit air de demain, subtile indication vers le futur, optimisme léger vers l’avenir, qui est peut-être un des principaux charmes d’une jolie femme élégante. D’ailleurs une femme élégante est toujours séduisante, elle peut même se passer d’être jolie… L’élégance est aussi et surtout une question d’harmonie, harmonie de ligne et de couleur avec son physique : connaître mieux ses défauts que ses qualités et savoir masquer ceux-ci en faveur de ceux-là, voilà un grand secret d’élégance ! ».

Robert Piguet, octobre 1932
Vernissage de l’exposition « Si vous étiez Parisienne »